La zone non accessible d’une toiture-terrasse doit être régulièrement révisée. Si on ne le fait pas, on risque de passer à côté d’une altération du revêtement qui perd de son étanchéité au fil du temps. La structure est dès lors fragilisée, à partir du moment où des infiltrations pénètrent le béton.

Les relevés d’étanchéité

Il s’agit de diagnostiquer l’état de la membrane bitumée. Concrètement, on vérifie l’étanchéité des acrotères et des raccords entre les lés de la membrane. La plupart du temps, les infiltrations surviennent lorsque les relevés d’étanchéité sont mal exécutés ou s’ils ne sont tout bonnement pas réalisés – au demeurant, pour éviter toute erreur, il vaut mieux faire appel à une entreprise spécialisée comme itbf-renovation.fr .

Il y a plusieurs signaux qui doivent alerter sur le mauvais état de l’étanchéité de la toiture-terrasse. Cela peut être, entre autres, des trous dans le revêtement, la présence de mousse sur les raccords, l’obstruction du conduit par des feuilles, empêchant les eaux de pluies de s’écouler facilement…

Avant d’entamer la rénovation, il est important de repenser l’usage de la toiture-terrasse, si elle doit être transformée en une vraie terrasse ou si elle sera gardée telle quelle, notamment. C’est peut-être aussi l’occasion de prévoir des travaux pour isoler de l’extérieur la pièce qui se trouve en dessous du toit-terrasse.

Réaliser des travaux en deux temps

Ce n’est possible que si les dégâts des infiltrations sont mineurs, en particulier au niveau de la membrane bitumée. Le rafistolage ne vous coûte pas les yeux de la tête, mais vous prive, en revanche, de la garantie décennale.

Des travaux de plus grande ampleur sont incontournables lorsque le revêtement n’adhère plus à son support. Mais la seconde rénovation est aussi l’occasion de renforcer les résultats du rafistolage, en particulier si la couche d’étanchéité qui a été recouverte a bien tenu. L’opération consiste alors à renforcer le support, sans oublier de refaire des relevés d’étanchéité.

Parfois, il faut changer de revêtement

La rénovation est l’occasion d’installer une membrane bitumée protégée contre les rayons UV, grâce notamment à sa finition en aluminium. D’importantes protections maçonniques ont en outre réalisées pour éviter que le béton ne soit fragilisé par des infiltrations. Cela consiste, entre autres, à protéger les acrotères en vissant des saillies par-dessus, mais également des becquets, des larmiers ou encore des bandes de solin.

Disons-le, ces travaux coûtent cher, mais le revêtement aura une durée de vie de 15 à 20 ans. Ceci étant, pour profiter de cette longévité, il faut l’entretenir au moins une fois par an.

Laisser un commentaire